Construit en 1995, le bassin de retenue de Lafontaine compte parmi les bassins qui protègent l’agglomération des inondations.

Le fonctionnement du bassin

Construit en 1995, le bassin de Lafontaine, avec une capacité de 72 350 m3, a pour fonction principale de protéger les riverains des inondations.  Situé sur la commune de Mérignac, ce bassin sans eau par temps sec, reçoit les eaux pluviales du bassin versant amont du ruisseau  « les Ontines » par temps de pluie.

 

Un site géré de manière écologique

Depuis 2013, le bassin de Lafontaine, est l’un des 5 sites du service de l’assainissement géré de manière écologique. Pour ce faire, un partenariat a été initié avec  la Sepanso (lien) (Fédération des Sociétés pour l’Etude, la Protection et l’Aménagement de la Nature dans le Sud Ouest).

Il s’agit non seulement de développer des pratiques de gestion respectueuses de l’environnement mais aussi de réaliser des aménagements écologiques sur les sites d’exploitation du service de l’assainissement. Ces sites constituent alors de véritables îlots de quiétude offrant des habitats variés. A l’instar des parcs et jardins, ils participent au maintien d’espèces sauvages dans un tissu urbain dense.

Les inventaires écologiques menés dans le cadre du plan de gestion ont permis de confirmer la présence et la reproduction de plusieurs espèces rares et protégées.

La démarche de gestion écologique appliquée à ce bassin de rétention des eaux pluviales a été labellisée EVE (Espace Végétal Ecologique) par Ecocert. Une première en France pour des bassins de rétention ! 

Les autres sites du service de l’assainissement gérés de manière écologique

- Le bassin de Dinassac,                                         - Le Bassin de Bassens Nord                                   

- Le bassin de chêne vert                                       - Le bassin du Bourgailh

- Le bassin Lamothe Lescure                                   - Le bassin de l'Archevêque 

- Le bassin de Carmaux

Le dispositif de lutte contre les inondations sur Bordeaux Métropole

  • un important réseau de canalisations pour collecter les eaux de ruissellement et les évacuer en milieu naturel,
  • 116 bassins d’étalement,
  • 134 stations de pompage,
  • 10 000 solutions compensatoires, également appelées techniques alternatives d’assainissement pluvial
  • 49 pluviomètres
  • un centre de télécontrôle, RAMSES

 

Synthèse annuelle des espèces touchées par la gestion raisonnée

Retrouvez le suivi de la qualité de l'air de ce site sur Atmo Nouvelle-Aquitaine, observatoire régional de l'air.

Télécharger le document

Votre
avis