Source de Budos

D’une capacité de près de 30 000 m3/jour, les sources de Fontbanne comptent parmi les points d’alimentation en eau les plus importants de Bordeaux Métropole.

L’eau provenant des sources de Fontbanne est acheminée par un aqueduc long de 42 kilomètres construit en 1885 (l’aqueduc de Budos) jusqu’à Villenave d’Ornon, où elle est traitée à la station du Béquet puis distribuée, principalement aux robinets des habitants des villes de Bordeaux, Talence, Floirac et Cenon. Parmi les ressources qui alimentent quotidiennement Bordeaux Métropole, celle de Fontbanne à Budos a un rôle majeur. À elle seule, elle assure 15% de la production journalière nécessaire au territoire, dont la consommation moyenne est de 150 000 m3/jour.

Source-de-Budos

Un peu d’histoire …

A la fin des années 1870, les sources approvisionnant la ville de Bordeaux s’avérant insuffisantes pour répondre aux besoins de la population grandissante, une recherche de nouvelle ressource est entreprise. C’est en 1878 que l’ingénieur Wolf de la Ville de Bordeaux propose au Conseil Municipal d’utiliser les Sources de Fontbanne à Budos.

Les études de nivellement entre Budos et Bordeaux confirment l’opportunité d’acquérir les sources situées à une quarantaine de kilomètres au Sud-est de la ville. Un aqueduc, celui de Budos, est donc réalisé entre 1885 et 1887 afin d’assurer le transit de l’eau fournie par les sources de Fontbanne. L’aqueduc de Budos achemine gravitairement les eaux de la source de Fontbanne, jusqu’à la station du Béquet à Villenave d’Ornon.

Les traitements de l’eau, aujourd’hui

Une usine de traitement fut construite et agrandie en 1995, afin de pouvoir traiter 1 200 m3/h, contre auparavant 1 000 m3/h. Cette augmentation de capacité permit de diminuer les prélèvements réalisés dans la nappe de l’Éocène (ressource fragile) pour l’alimentation en eau de L'Eau Bordeaux Métropole.

Source-de-Budos

Cette ressource étant de bonne qualité, le traitement a pour objectif principal de retenir les particules en suspension : après une aération de l’eau afin de l’oxygéner, celle-ci est décantée par floculation. Puis elle est filtrée sur un lit de sable où les dernières particules sont retenues. Enfin, elle est chlorée pour assurer son transport le long de l’aqueduc.

Quelques caractéristiques techniques de l’aqueduc :

  • longueur : 42 km ;
  • capacité : 28 800m3/jour ;
  • dénivelé : 0,1 mm/m, soit 4m du point de départ au point d’arrivée ;
  • traverse 15 communes ;
  • matériau : pierres maçonnées ;
  • dimension : 1,70 m de hauteur sous clé et 1,00 m de largeur au radier.

Votre
avis