Seules les pluies d’hiver contribuent véritablement à recharger les nappes phréatiques, or la pluviométrie a été très basse l’hiver dernier, avec des conséquences sur une grande partie du territoire national. Sur le territoire de Bordeaux Métropole, les nappes superficielles accusent un déficit de 20%. C’est la raison pour laquelle Bordeaux Métropole, les autorités compétentes et le délégataire du service de l’Eau Bordeaux Métropole ont mis en place dès le mois d’avril un plan d’actions pour renforcer la capacité de production.

A contrario, du 26 juin au 30 juin, ce sont près de 100 mm de pluie qui sont tombés avec un épisode particulièrement intense le 27 juin. Ces pluies orageuses à cette période de l’année ne permettent pas une recharge efficace des nappes phréatiques. C’est pour cette raison que la Préfecture de Gironde a défini au début du mois de juillet des restrictions d’usage de l’eau potable dans certaines conditions, en particulier pour l’arrosage.

Retrouver les écogestes dans la rubrique Démarches et conseils sur ce site.